01 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

La réalité

J’ai perdu beaucoup de gens qui étaient importants à mes yeux à cause de ce trouble. Je les ai tous vus s’éloigner, les uns après les autres, malgré que ce fût hors de moi. J’ai encore leurs noms en tête, et je sais ce qu’ils pensent de moi. Vous allez me dire que s’ils se sont éloignés, c’était parce qu’ils n’étaient pas de vrais amis, mais je ne crois pas que ce soit la raison exacte. Je sais comment ça peut être difficile pour l’entourage des TPL, de maintenir une relation d’amitié ou d’amour. Tous se demandaient ce qu’il se passait avec moi. Je dégageais beaucoup de négativité dans mes gestes et paroles. Je crois que les personnes saines n’ont pas tendance à se tenir avec des gens souffrant mentalement. Ils s’éloignent pour leur propre protection et aisance de vie. Nous nous sentons seuls, abandonnés par la vie, confinés dans ce mal-être constant.

 

Pour ma part, je ressens une sorte de sphère au milieu de la poitrine que je pourrais décrire comme une sensation de vide. Lorsque je ressens des émotions négatives, cette sphère prend de l’ampleur et m’empêche de résonner normalement. C’est une sensation tellement puissante; une douleur émotionnelle qui ressemble à une douleur physique. À long terme, elle me force à m’infliger des blessures pour me concentrer sur une autre douleur, et la sphère diminue pendant quelque temps.

 

Les relations malsaines sont fréquentes et très dommageables pour nous. On s’attache aux émotions et sensations que cette relation malsaine nous procure, nous l’utilisons comme dépendance pour se sentir mieux. L’autre personne n’était pour moi que le véhicule qui comblait mes besoins. Je croyais, moi, que c’était de l’amour véritable, hélas non. Il n’osait pas me quitter, car il craignait le pire pour moi s’il le faisait.

 

J’ai visité l’hôpital en ambulance à de nombreuses reprises comme certains de vous, et puis ils ont trouvé ce que j’avais. C’était un soulagement qu’on ressent lorsqu’on apprend la nouvelle. Je suis certain que vous l’avez ressenti aussi. Je me dis qu’il y a un remède, une pilule magique qui va tout régler! Le médicament a pris quelques mois avant de faire effet à 100%.

Aujourd’hui, la sphère douloureuse est de retour, je l’avais oubliée avec le temps et la stabilité dans ma vie. Nous avons tous nos impulsions étant TPL, certains dans l’alcool, certains dans la drogue, mais moi c’était dans la drogue . Lorsque j’ai arrêté l’automutilation, je me suis tourné vers la droge  qui me procurait un effet semblable. Mais maintenant, je n’ai plus aucune méthode pour canaliser mes impulsions. Je souhaite perde le poids que j’ai gagné, ça va être beaucoup plus difficile qu’une simple thérapie , car mes émotions seront perturbées du même fait.

 

C’est un cercle sans fin, la médication régule mon humeur, mais entraine une prise de poids. La prise de poids elle, elle détruit mon estime personnelle et me rend d’humeur négative. Finalement, le fait de moins manger va me rediriger vers une autre dépendance malsaine.

Je dois gérer tout cela en même temps que d’essayer de finir mes étude , d’être au plein milieu d’un conflit familial avec ma mère et de maintenir un niveau de vie adéquat. Vous savez comment c’est difficile vous j’en suis certain.

 

Il m’arrive souvent d’éprouver de la haine ou de la jalousie envers les gens épanouis qui ne passent pas par le même parcours que nous, des gens qui ne ressentent pas la vie au même niveau que les gens souffrant de TPL. Avec l’habitude, je sais parfois identifier les amplifications d’émotions et me contrôler, malgré que ce soit très difficile d’ignorer mes émotions intérieures.

 

Il y a quelques méthodes que je peux utiliser pour réguler mon humeur et je souhaitais vous les partager. En premier lieu, j’utilise des élastiques sur mes poignets. Ce n’est pas très dommageable pour la peau et sans risques selon un psychologue que j’ai fréquenté. Secondement, tenir des cubes de glace dans nos mains peut aider. Ensuite, j’essaie de raidir tous les muscles de mon corps, c’est une méthode qui fonctionne assez bien. Parfois, quand j’ai le temps, j’écris sur l’ordinateur des textes comme celui-ci.

 

Je n’ai pas vraiment de conclusion, étant donné que le TPL suit notre parcours de vie, et lorsque celui-ci va quitter notre corps, ça sera en même temps que nous. Nous sommes des guerriers, et nous ne devons pas abandonner le combat. Ensemble, nous sommes plus fort !

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Naturolab Mon coach Bien-être. |
Club Parfum Martinique |
Urgences Hopital Béziers - ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cabinet de chiropraxie Jean...
| BoosterSaFertilité
| Jenniferforever